Coucou !!!

Quelques jours bien occupés au boulot m'ont éloigné un peu de mon blog.

Aujourd'hui je ne vais pas te parler de la très bonne bande dessinee de Kek, mais plutôt de Indiana Lutin et la colle perdue...

Depuis juillet, j'ai repris ma troisième phase de la broderie japonaise : les amis vénérables. Pour continuer, car je voulais faire les choses dans un ordre établi dans ma tête, j'avais besoin de colle de fécule de pomme de terre. Et la ça devient le parcours du combattant...

Après quelques échecs pour aller dans le centre de ma ville (Ah les touristes qui font des énormes bouchons, piquent toutes les places de parking, ...), j'ai réussi à aller voir mes papeteries habituelles. Aucune l'avait...

Avec Valentine, nous avons cherché sur internet, nous en avons trouvé bien sûr, on trouve de tout sur internet, mais si le pot de colle coûte dans les 60 centimes, les frais de port étaient prohibitifs (entre 6 et 10 euros)... ou des formats bien trop gros (et donc chers) pour mon utilité.

J'ai cherché, donc de mon coté, en allant voir des papeteries, des centres commerciaux (comme c'est la rentrée, je me suis dit que c'etait la bonne période) les plus proches mais toujours en grandissant mon cercle d'investigation, mais j'allais d'échec en échec.

Hier soir, nous allons faire nos courses dans notre petite superette du quartier, a cote, il y avait une papeterie que je n'avais jamais remarque, je rentre plein d'espoir, demande à la vendeuse si elle a mon graal, et la surprise ! Comme toutes les autres fois, elle me répond : "Non", et elle rajoute pour tourner le couteau dans la plaie : " Ma pauvre dame, vous aurez beaucoup de mal à en trouver"

Donc on fait nos courses : pain, viande, légumes, crème fraîche, yaourt... et on passe devant le rayon "événementiel", comme c'est de saison, c'est plutôt des articles scolaires (qui ont remplacé les bouées gonflables), j'y vais sans grande illusion, je lève mes yeux, et balaye rapidement le rayon : règles, crayons, gommes, ciseaux, colles. Je me concentre sur le coin colle et lé : Merveille des merveilles, le saint graal brillait de son halo doré :

collecleopatre

Je peux te dire combien j'etais excitée, je ne l'ai même pas mis dans le caddy de peur qu'on me le vole avant d'aller en caisse... En passant devant la papeterie, je me suis remémoré cette vendeuse qui m'a dit que j'aurais du mal à en trouver...

Pourtant c'est évident que c'est quand on pense le moins à trouver un objet qu'on va le trouver, Loi de Murphy oblige.

Samedi, je vais sûrement broder japonais !

Lutine