Bonjour

Dernier article sur l'exposition "Just married" mais pas le dernier article sur le musée de la dentelle.

IMG_6195

Robe de mariée de 1910, lainage ivoire, dentelle d'irlande et passementerie. C'est le début de la séparation avec le corset, pour arriver vers les années 1920 où les robes des mariées sont très droites (voir informes) et sans corset.

IMG_6196

Détails

IMG_6199

Robe à la française, 1755-1760 : Lampas de soie à fond vert et décor blanc à effet argent. Un lampas est une étoffe de soie à grands motifs en relief créés à même le tissage.
Il est difficile d'identifier les toilettes nuptiales de l'ancien Régime aux autres robes. Ici, le chatoiement du tissu et sa préciosité sont des indices. Autre indice, l'emploi du blanc qui s'approche de l'argent et le fait que le jupon est fait de la même étoffe alors que souvent, seuls les panneaux visibles le sont...

IMG_6202

De dos

IMG_6204

Paire de barbes de coiffure, moitie du 18ème siècle. : dentelle à l'aiguille sur un fond drochel, réalisé au fuseau.
Les barbes sont très prisées au 18e siècle.

Le fond drochel est un fond de dentelle aux fuseaux de type simple, dont les cordes dessinent des mailles hexagonales.
Ce fond très utilisé en Belgique, particulièrement à Bruxelles, peut se travailler en même temps que le décor – sur les dentelles à fils continus – ou être ajouté en fin de travail entre les motifs  des dentelles à pièces rapportées.

Le drochel exige un grand nombre de fuseaux, c’est pourquoi on l’exécute en minces bandes de 2 ou 3 centimètres rattachées l’une à l’autre avec un fin crochet (aponçage),permet de distinguer le vrai drochel, très coûteux, du tulle machine.

IMG_6206

Parure de mariée, 1885 : la boite comprend un grand volant, un petit volant et un mouchoir assortis.

IMG_6208

IMG_6209

Et voila, c'est fini pour aujourd'hui et pour cette exposition !
A bientôt !

Lutine

Références : Livre de l'expostion, Le site de Annie Cicatelli